Les artistes embarqués dans l'action Découverte d’un pays par le biais d’un artiste : La confrérie Aïssawa



Les 27 et 28 avril, Karim Bennani a rencontré les élèves et leur a parlé des musiques marocaines.



Ces interventions ont été suivies, les 25 et 26 mai, par l’organisation d’un salon de musique animé par des artistes de la confrérie Aïssawa, de Meknès. Ces deux jours ont été l’occasion de rencontres avec des artistes et de nombreux ateliers de pratiques musicales (chant et percussions).




La rencontre des élèves avec des artistes de la confrérie Aïssawa leur a permis de s’initier à la musique marocaine. Cet échange a été préparé en cours avec Blandine Ceillier, professeur de musique au collège. Les élèves ont fait des recherches documentaires, notamment sur internet, pour récolter des informations concernant de nombreuses thématiques : la musique andalouse, les musiques actuelles marocaines, la musique berbère, différents instruments de musique, etc.

Les Aventures Artistiques préfigurent l’activité de la Maison des Arts


Les Aventures Artistiques sont une forme de gageure. Elles peuvent préfigurer en partie, dans leurs composantes, les formes et typologies de projets qui seront menés au sein de la Maison des Arts et ce pour plusieurs raisons. En effet, elles permettent de :

• Développer le volet expérimental : à savoir, dans ce cadre précis, la création par tirage au sort de groupes de musiciens issus de différents et larges horizons avec pour objet de créer ensemble de la musique originale pour un public.
• Défendre la notion de rencontres élargies : humaines et artistiques, acoustiques et amplifiées, entre professionnels et amateurs, débutants et confirmés, jeunes et plus âgés …
• Renforcer la valorisation et l’envie de faire ensemble, de co-construire, de renforcer les pratiques collectives.
• Favoriser les décloisonnements entre les différentes esthétiques musicales qui pourraient être transcrites ou déclinées par des projets transversaux avec les différentes disciplines artistiques de la Maison des Arts.
• Affirmer la notion de plaisir au sein dans sa pratique artistique.
• Croiser les modes d’apprentissages, souvent complémentaires et qui rentrent en synergie : chacun apprend de l’autre et développe son écoute
• Utiliser des outils de nouvelles technologies : sons et images, enregistrement en studio…

Nul doute que de nouvelles Aventures Artistiques, élargies à l’ensemble des champs artistiques, verront le jour au sein de la Maison des Arts. Vivement demain !

L’interview de l’artiste Duvone Stewart pour Speak Musik


L’interview de Duvone Stewart, joueur de steeldrum originaire de Trinidad et Tobago, a été réalisée en classe entière le 18 mai, dans l’enceinte du collège.





Elle a été diffusée en direct sur Jet FM le 23 juin, présentée par Marwane, Nicolas, Terence, Maxime, Anne-Gaëlle Le Roux et Adeline Praud.

tilidom.com
Ecoutez l’interview (16’16)

tilidom.com
Ecoutez l’extrait de l’émission « Le M.I.D.I. » du 23 juin (41’41)

Chantier création : les temps forts


Après quelques sorties sur le chantier de la Maison des Arts, les élèves avaient à leur disposition des sons et des images, source d’inspiration. Ils se sont lancés dans la création et ont réalisés des écrits poétiques. Ceux-ci ont été associés aux images prises sur le chantier pour former des « photos-poèmes ». Un montage de ces travaux a été exposé lors des portes ouvertes du collège, le 5 juin. Ils ont également été projetés, sous forme de diaporama, à l’occasion de la visite du chantier de la Maison des Arts, le 27 juin.









La veille de la visite du chantier, Clémence, Hanane, Mouna, Mohamed et Raphaël ont été tagger un mur de la Maison des Arts. Aidés par Olivier, intervenant au CEA (Centre d’Expression Artistique), ils ont écrit à la bombe des extraits des poèmes réalisés par l’ensemble des participants de l’IDD et ont laissé parler leur créativité.

L'accompagnement éducatif


Cette année, 4 élèves de CE2 de l’école de la Harlière ont pratiqué la musique grâce à l’accompagnement éducatif. Tous les mardis à 17h, Damien, Eslème, Manar et Christina sont allés retrouver Yann Théophage et Jean-François Daussy, professeurs à l’Ecole de musique. Damien faisait du saxophone avec Yann. Jean-François apprenait le djembé à Eslème et l’accordéon à Manar et Christina. Les 4 apprentis musiciens, enchantés, ont accompagné en musique le spectacle de fin d’année de leur classe.





tilidom.com
Ecoutez les extraits musicaux du spectacle (10 minutes environ)

L’accompagnement éducatif a été mis en place par l’Ecole de musique, en partenariat avec l’école élémentaire de la Harlière. Elle représente l’une des branches de l’action culturelle de la future Maison des Arts. Celle-ci a le souci de rendre la culture accessible à tous. Pour aider les habitants du quartier à s’approprier la nouvelle structure, l’action auprès des enfants du quartier est un élément clé.

Les artistes embarqués dans l'action Découverte d’un pays par le biais d’un artiste : Duvone Stewart





Les 26 et 27 mai, les élèves de 3 classes de 4ème sont allés rencontrer Duvone Stewart, grand joueur de steeldrum né à Trinidad et Tobago. Au programme de ces rencontres : interviews, échanges, mini concerts, etc.




Durant les semaines qui ont précédé cette rencontre, les collégiens ont fait des recherches dans le cadre de leur cours de musique. Cela leur a permis de découvrir l’histoire de Trinidad et Tobago, ainsi que celle de cet instrument original qu’est le steeldrum.

Les perspectives de Courant d'arts chez Ernest

L’arrivée de la Maison des Arts dans le quartier de la Harlière va changer le maillage des propositions artistiques et les habitudes des Herblinois. La place du collège Ernest Renan dans le paysage éducatif, social et culturel de ce quartier est indiscutable. Lieu de vie, d’apprentissage et de pratiques culturelles, le collège est un espace de brassage, de rencontres, d’échanges et donc de diversité culturelle.

Courant d’arts chez Ernest préfigure l’action culturelle de la Maison des Arts. Il va s’inscrire dans le temps et s’élargir à toutes les disciplines. Nous pouvons ainsi espérer bousculer les pratiques, élargir les horizons artistiques des élèves et accompagner une meilleure lisibilité des arts, des cultures et des démarches singulières qui peuvent y être associées.

Au terme d’une première année scolaire, les réactions des élèves lors des rencontres et des ateliers, tout comme l’enthousiasme et l’investissement des enseignants et des intervenants, nous laissent présager de belles perspectives d’évolution.